louve bisC’est là un des grands plaisirs que j’ai à écrire ce blog. J’aime écrire et vous faire partager mes réflexions sur la maternité, mes coups de coeur littéraires etc. Mais j’aime également le fait que, grâce à ce blog, et afin de l’enrichir, mon esprit furète, vagabonde, est à l’affût en permanence, afin vous transmettre de nouveaux points de vue, de nouvelles idées… Et c’est ainsi que je remarque des choses auxquelles je n’avais pas prêtées attention auparavant! Par exemple….

Il y a quelques temps, je vous avais parlé ici de mon ENORME coup de coeur pour ce livre qui traite du temps qui passe et de l’amour filial, L’amour qu’on porte de Jo Hoestlandt. Alors que je connais et que j’aime ce livre depuis trois ans, ce n’est que l’autre jour, en cherchant des ouvrages pour les petits à la médiathèque, que je me suis aperçue qu’il y avait un autre album de cet auteur, sur lequel je me suis précipitée avec joie… Puis dans les rayonnages, encore un autre… Et encore un autre! Et c’est ainsi que j’ai découvert que Jo Hoestlandt est un auteur connu et reconnu de plus d’une centaine de livres pour enfants, déjà primé plusieurs fois. Et qu’elle anime des ateliers d’écriture pour enfants. Car oui, j’ai aussi découvert que Jo Hoestlandt est une femme! Alors que j’étais persuadée que l’auteur de mon ENORME coup de coeur était un homme… Vive Wikipédia! Et vive ce blog qui me pousse à des recherches approfondies…:-)

Parmi les albums que j’ai trouvés à la médiathèque, j’en ai retenu deux pour la rubrique d’aujourd’hui. Ils ont en commun avec L’amour qu’on porte, le fait que l’on puisse se poser la question « est-ce que ce sont des livres juste pour les enfants? » Et c’est cela que j’aime avec cet auteur, c’est qu’elle touche aussi bien les petits que les grands lecteurs, tant la simplicité des textes est abordable pour les plus petits et que les grands sont soufflés par leur beauté et leur vérité.

Par exemple, dans Le bébé tombé du train, il y a cette évocation des trains qui partent pour les camps de concentration sans que jamais, cela soit dit explicitement et l’amour de cette mère qui, on le comprend, a jeté son enfant pour qu’il soit sauvé. Pour Louise, 3 ans, il y a « juste » ce vieux bougon d’Anatole, 60 ans, qui vit seul et qui n’aime pas être dérangé. Un jour, il aperçoit quelque chose bouger dans l’herbe de son jardin longé par la voie ferrée, et comme par magie, voilà un bébé. Sans en comprendre le contexte historique, Louise a été sensible, comme moi, à cette rencontre bouleversante entre ces deux êtres qui ont tant besoin d’amour.

Ce texte fort, accompagné d’illustrations en jaune et noir qui en font un album original et très émouvant, est à mettre donc entre toutes les mains, même s’il est plutôt recommandé à partir du CM2, car chacun comprendra selon son âge.

A pas de louve, est aussi l’histoire d’une rencontre. Oui, les rencontres peuvent être potentiellement dangereuses, comme l’explique l’auteur elle-même dans un interview donné en 2011 et que l’on peut trouver dans les archives du blog Citrouille. Ici un homme avec un fusil qui rencontre une louve qui peut le dévorer. Mais ce sont aussi ces rencontres qui nous font évoluer et changer. Les éviter par peur de l’autre, c’est se priver de tant de rêves et tant d’autres mondes. La louve, qui « au début était une louve comme toutes les louves » restera louve après cet instant magique bien sûr, « mais la lueur dorée, au fond de son regard noir ne s’éteignit jamais ». Je crois que j’ai rarement lu un album pour enfant avec un tel souffle poétique, accompagné par les superbes illustrations de Marc Daniau qui nous font sentir l’air, les herbes frémissantes et le bonheur de courir. Quel bonheur de lire cette histoire à mes enfants! C’est un livre pour les faire grandir, les pousser à sortir de leur cocon. Que je me suis sentie proche de cette louve qui emmène sa petite dernière, à l’écart de la meute, écouter le silence…

J’ai maintenant hâte de lire le dernier ouvrage de Jo Hoestlandt qui vient juste de sortir chez Gallimard Jeunesse et qui s’intitule 3 soeurs. Je pense qu’il plaira à ma fratrie de trois…

Bons moments de lecture avec vos enfants ce week-end!

Le bébé tombé du train, Jo Hoestlandt, Oskar Editeur

A pas de louve, Jo Hoestlandt, Editions Milan

3 soeurs, Jo Hoestlandt, Gallimard Jeunesse