bonnet allaitementAllez, à moi de relever le défi de la semaine des Vendredis Intellos! Publier en moins de 20 lignes et avec un extrait de moins de 4 lignes! Voici donc une information (ici) parue dans Courrier International cette semaine qui m’a fait sourire! Des villageois se sont mis au tricot! Mais de manière surprenante… « Sur l’île de Lewis, en Ecosse, les 400 habitants du petit village de Tolsta Chaolais se sont mis au tricot et confectionnent depuis quelques semaines des bonnets pour bébés qui rappellent étrangement des tétons féminins. » Cela m’a interpellée! L’explication est la suivante: « Leur but : que ces couvre-chefs soient portés par des nourrissons partout dans le pays pour que les femmes qui donnent le sein ne passent plus inaperçues, expose The GuardianCes bonnets vont de pair avec une campagne nationale en faveur de l’allaitement. »

Et pourquoi pas? me suis je dit! Cette initiative amusante a le mérite de faire parler de l’allaitement… avec humour! Le sujet de l’allaitement avec les « farouchement pour » et les « farouchement contre » a, en effet, souvent tendance à tourner au pugilat, ou tout au moins, aux remarques désagréables. Et ce, des deux côtés! « Quoi, tu ne souhaites pas donner le meilleur à ton enfant? ». Et de l’autre, on a le droit à, surtout si on ose dépasser les 3 mois de vie du bébé… « Quoi, Soline a 13 mois et tu l’allaites encore? » « Tu vas l’allaiter jusqu’à ses 18 ans?» Alors, un peu de légèreté, mais cependant utile, sur le sujet cela fait du bien!

Surtout que j’ai vu un deuxième avantage à ces bonnets en forme de tétons: ils pourraient aussi, selon moi, servir à faire avancer les mentalités quant au fait d’allaiter en public…si tous les bébés se mettent à avoir un sein sur la tête, peut-être que les mamans qui souhaitent donner une tétée discrète dans un parc, un train ou un restaurant, pourront le faire, enfin, en se sentant moins gênées! Car, comme le rappelle un très bon article paru dans le magazine Elle du 20 février, notre société vit en pleine schizophrénie concernant la nudité: « d’un côté on nous sert une nudité omniprésente au point qu’on ne la remarque plus: les corps affichés en 4*3, marketés, clean, mais sexualisés font désormais partie du paysage urbain. De l’autre, le nu naturel (…) pose problème ». Et la journaliste, qui note que « le topless, jadis symbole de la liberté à la française, a déserté les plages », s’interroge ainsi : « que dire du fait que l’allaitement en public soit perçu bien souvent comme un attentat esthétique? » On en est donc là… On voit des images hyper sexuées partout mais une mère qui allaite son enfant, c’est gênant, limite honteux, voire…. moche puisque considéré comme « non esthétique »… !

C’est pourquoi cette courte news écossaise m’a fait sourire mais aussi m’a redonné un peu de baume au coeur…En effet, finalement, sein ou biberon, peu importe, car ce qu’on touche là, c’est bien la liberté des femmes à disposer de leur corps, à choisir ce qui leur semble bon… En cette veille du 8 mars, journée des droits de la femme, des petits bonnets sont aussi là pour nous le rappeler…

Ouf… je crois que j’ai à peu près tenu le défi! 🙂

NB: L’article ci-dessus est également publié sur le site participatif Les Vendredis Intellos. N’hésitez pas à faire un tour sur ce site où tous les vendredis (et samedis!), des contributeurs et contributrices, parents ou non, experts ou non, partagent sans complexes ni prétention dans le respect du point de vue de chacun, leurs lectures du moment dans le vaste domaine de l’éducation, de la parentalité et plus généralement de l’enfance…

Photo: Courrier International du 1er mars 2015