promenerOu comment l’émotion et le souvenir peuvent surgir d’un album pour enfants.

Louise a reçu ce joli livre Comment bien promener sa maman au moment de sa sortie en mai dernier. Immédiatement, quelque chose me heurte dans le titre, me gêne… Mais quoi? Difficile de mettre des mots sur cette sensation, alors j’ai entamé ma lecture avec elle.

L’histoire, facétieuse, la fait beaucoup rire! En effet, le livre repose sur un inversement des rôles entre adultes et enfants. C’est donc le petit garçon qui vérifie si sa maman a bien pris tous ses habits pour sortir, si elle a son goûter et c’est lui aussi qu’il lui tient fermement la main parce qu’une maman, « cela se perd facilement ». L’idée de transgresser l’ordre établi plait décidément beaucoup à Louise. Moi, je suis sous le charme des illustrations qui contribuent à donner un côté très poétique à cet univers étrange du fait de l’inversement des rôles. Il faut savoir qu’elles ont toutes été réalisées avec un BIC 4 couleurs! Chapeau! Je trouve particulièrement réussie cette maman à l’air rêveur…

Et puis soudain, au milieu de l’album, cela me saute aux yeux. Cette jupe mi-longue, les cheveux quasi grisés, ce sourire heureux, les yeux clos et un bras posé sur le banc, comme pour profiter des rayons du soleil… Mais c’est elle! Il ne manque que la cigarette au bout des doigts. Même cet air rêveur, qui était surtout dû à une grosse myopie, me semble familier… Le souvenir de ma mère surgit d’entre ces pages, ce petit bout de femme dessiné lui ressemble tant.

Et je comprends aussi pourquoi le titre m’était instinctivement pénible. Parce que je l’ai promenée, ma maman… Quand elle ne pouvait plus sortir seule, j’ai vérifié ses habits, j’ai mis ma main dans la sienne pour ne pas la perdre, et je l’ai emmenée souvent prendre l’air, s’oxygéner. La maladie a fait se renverser les rôles entre nous deux et bien trop jeune, je suis devenue un peu le petit garçon de cette histoire, à prendre soin de ma mère comme une enfant.

Ma petite fille a continué à tourner les pages. Je l’ai laissée faire. Comment lui dire que mon coeur venait de chavirer? La laisser ranger le livre et me laisser porter par son rire et ses babillages. 

Jeux de miroir mère-fille troublants.

Tout cela dans un album pour enfant…

maman

Comment bien promener sa maman de Claudine Aubrun et Bobi+Bobi, Editions Seuil Jeunesse.