couv envole toi« Prends ton envol, mon petit, vas-y! Tu verras le vaste monde, tu verras sa beauté, allez! Aie confiance, tu découvriras tout ce que tu ne connais pas. Prends appui sur moi, lève-toi et va! ». 

Comme ces premières lignes ont résonné en moi quand j’ai lu, pour la première fois, le très joli album Envole-toi à mes enfants, alors même que j’allais justement animer le lendemain l’atelier Faber et Mazlish qui porte sur comment encourager l’autonomie des enfants!

Dans ce livre que l’on peut découvrir à partir de 18 mois-2 ans, la nature est encore sous la neige, mais le printemps se fait sentir et les parents des oisillons, bouquetins, saumons, lapereaux et écureuils, encouragent en douceur, au fil des pages, leurs petits à sortir de leur nid et à découvrir le vaste monde, ses jeux, ses courses et ses plaisirs. Ce texte est aussi une ode à la joie de savoir profiter de l’instant présent: « Ailleurs, pose-toi, prends le temps de t’arrêter pour savourer… » Ou comment un papillon peut permettre d’aborder avec un enfant la pleine conscience…

Le choix des couleurs fait pleinement ressortir les animaux sur le blanc de la neige, donnant presque vie à leurs mouvements. Et les empreintes argentées en léger relief sont une excellente idée qui permet aux petits de suivre les traces des animaux… et d’appréhender ainsi de manière concrète qu’il y a un chemin qui les attend en dehors de la maison.

Si ce très bel album paru en octobre 2014 aux éditions Thierry Magnier est une véritable invitation pour les enfants à s’ouvrir au monde, c’est aussi une magnifique base de réflexions pour les parents. Car, ce n’est pas toujours chose aisée pour eux d’apprendre à ouvrir leurs bras et à laisser partir leurs petits. Nous voudrions tant les protéger. Le psychologue Haim Ginott qui a inspiré les travaux d’Adèle Faber et Elaine Mazlish a, à ce propos, cette phrase, que je trouve magnifique, dans Parents épanouis, enfants épanouis: « La mesure d’un bon père, d’une bonne mère, c’est ce qu’ils sont prêts à ne pas faire pour leurs enfants ».

C’est parfois une véritable révolution dans la façon de penser de certains parents que je rencontre dans les groupes Faber et Mazlish que de se rendre compte que, finalement, nous faisons preuve de davantage d’amour envers nos enfants, en leur laissant de l’autonomie et en les laissant faire leurs expériences, même désagréables, qu’en cherchant absolument à vouloir ce qui nous semble être leur bien.

Alors, à l’image des parents animaux de ce joli livre, encourageons nos enfants à prendre leur envol en pensant à cet extrait très connu du Prophète de Khalil Gibran mais qui correspond si bien aux propos de Envole-toi! « Vos enfants ne sont pas vos enfants. ils sont les filles et les fils de l’appel de la vie à la vie. Ils viennent à travers vous mais non de vous, et bien qu’ils soient avec vous, ce n’est pas à vous qu’ils appartiennent.(…).Vous êtes les arcs par qui vos enfants telles des flèches vivantes sont projetés. »

Je m’imagine dans quelques années, avec peut-être mes enfants à différents endroits de la Terre. Je souhaite juste pouvoir, quand ils le voudront, être là, leur ouvrir ma porte et leur dire comme le fait la maman marmotte à son petit à la fin:  « Te voilà de retour! Viens, viens, tout contre moi. Demain, si tu veux, tu repartiras. »

NB: L’article ci-dessus est également publié sur le site participatif Les Vendredis Intellos. N’hésitez pas à faire un tour sur ce site où tous les vendredis (et samedis!), des contributeurs et contributrices, parents ou non, experts ou non, partagent sans complexes ni prétention dans le respect du point de vue de chacun, leurs lectures du moment dans le vaste domaine de l’éducation, de la parentalité et plus généralement de l’enfance…

Envole-toi! de Caroline PELLISSIER et Virginie ALADJIDI, illustré par Emmanuelle TCHOUKRIEL, Editions Thierry Magnier