IMG_3296Les vacances de la Toussaint commencent dans deux jours. Le froid s’installe, les couleurs d’automne se répandent dans nos paysages… Brr… Alors, j’ai eu envie de vous faire rêver et de vous faire voyager dans cette rubrique « Papa, Maman travaillent »! Et pourtant, normalement c’est une rubrique des plus sérieuses! En effet, depuis plusieurs mois, je vous fais partager mes rencontres avec des couples qui nous livrent leurs bonnes pratiques pour arriver à concilier vie professionnelle intense et vie familiale … comment dire…Intense aussi!

Aujourd’hui, place au rêve devenu réalité, et c’est avec grand plaisir que je vous présente une autre voie qu’a empruntée une famille pour chercher ce fameux équilibre entre job, enfants, couple et passions. Partons à la rencontre de Stéphane et Anne qui sont partis pendant un an avec leurs trois enfants… Naviguer à bord d’un catamaran autour des Antilles! Je les ai suivis pendant de longs mois via leur page Facebook (ici) et j’avais vraiment envie de les interroger sur comment et pourquoi s’organise une telle aventure. Stéphane a accepté de me répondre à leur retour en France, il y a quelques semaines. Plongeon dans une année pas ordinaire!

Bonjour Stéphane. Pouvez vous en quelques mots nous présenter votre famille? 

Nous sommes une famille parisienne avec 3 enfants, Pauline, Lucie et Baptiste, âgés respectivement de 8, 6 et 3 ans. Je travaille dans l’informatique et Anne dans la santé.

Vous venez de passer un an sur un catamaran, Ysun, autour des Antilles avec vos 3 enfants. Pourquoi vous êtes-vous lancés dans un tel projet, alors que pourtant vous n’avez découvert la voile que récemment?

Le voyage a commencé le jour où nous avons dit « pourquoi pas ». C’était il y a 5 ans et effectivement, nous n’avions jamais mis le pied sur un bateau ni l’un ni l’autre. Tout a commencé par une discussion anodine avec une amie sur le fait qu’avec des enfants on ne pouvait plus faire tout ce qu’on voulait. C’était mon hypothèse. Elle m’objecta à l’époque que tout était possible et me brandit le livre d’une famille qui était partie faire la Transatlantique avec ses 5 enfants. Qu’à cela ne tienne, on a décidé à ce moment là que, 4 ans plus tard nous partirions nous aussi ! Nous avions 4 ans pour apprendre à naviguer et lever l’ancre !

Comment avez-vous géré cette pause d’un an avec vos employeurs? 

En ce qui me concerne c’était un congé parental (même si j’avais le droit au congé sabbatique également !) Il faut être conscient que le droit du travail français est un des plus prodigues en ce qui concerne les « pauses professionnelles » ! Tous les Américains que nous avons rencontrés n’en croyaient pas leurs oreilles ! Quoi qu’il en soit, mon patron a accueilli très positivement ce projet, je retrouve mon bureau en rentrant et nombreux sont mes collègues qui étaient abonnés au blog ! De son coté, Anne est en transition entre une activité salariée et une activité libérale. Nous avons bénéficié d’un « alignement d’astres » dans nos situations professionnelles.

Faîtes-nous rêver Stéphane…Quel est a été votre itinéraire? Sur quels rivages avez-vous accosté?

Cette question me rappelle ce sentiment vertigineux  à chaque fois que, depuis notre retour on me demande, entre deux portes, « alors, c’était bien ? « . Comment résumer 10 mois passés sur l’eau ? Le Petit Prince dirait que « les grandes personnes aiment les chiffres ». Aux grandes personnes, je parlerais des 19 pays, des 300 levers et couchers de soleil, des 20 nuits passées en mer sous des myriades d’étoiles, des 61 îles sur lesquelles nous avons posé le pied ou encore des 8500km parcourus.

A ceux qui ont gardé leur âme d’enfant, je conterais les plages vierges et désertes de l’archipel des Roques, au large du Venezuela, ces rencontres magiques avec des dizaines de baleines à bosse en République Dominicaine, avec des dauphins dans l’eau cristalline des Bahamas… Nous avons fait une boucle en parcourant la mer des Caraïbes dans le sens des aiguilles d’une montre depuis la Martinique et sommes passés à Grenade, au large du Vénézuela, en Jamaïque, aux Iles Cayman, à Cuba, en République Dominicaine, à Porto Rico, aux Iles Vierges, à St Martin, en Guadeloupe et j’en oublie ! Partout, une eau turquoise à 28°, des cocotiers, du sable blanc, et des endroits incroyables que seuls les navigateurs peuvent découvrir, loin du tourisme de masse et des sentiers battus.

IMG_3644

 

Même si tous les jours doivent être très différents, comment se passe une journée type avec les enfants à bord? 

En gros, on peut distinguer les journées où nous naviguions et celles où nous étions statiques (les 2/3 du temps).

En navigation, on fait comme on peut ! La nuit, nous assurons des « quarts » avec Anne et nous nous relayons toutes les 2 heures pour surveiller la navigation (vent, cargos à l’horizon, progression sur le cap,…). En journée, les enfants font des coloriages ou des bricolages si la mer est calme. Par temps plus agité, nous leur mettons des dessins animés car c’est alors difficile de se concentrer sur une activité manuelle et nous avons besoin d’être à la manœuvre dehors.

Au mouillage, nous nous levons et, après le petit déjeuner, les filles font école avec leur maman alors que j’emmène Baptiste faire les courses, la lessive, les formalités de douane ou à la plage pour que le bateau soit au calme. Une fois l’école terminée, nous prenons le repas puis faisons un temps calme pour les 2 petits pendant lequel Pauline reprenait l’école en fonction de ce qui restait à faire. Après la sieste, vers 16h, lorsque le soleil tape moins, nous sortons à la plage, allons nous promener à terre ou nous baignons à l’arrière du bateau tout simplement. La journée se termine classiquement par le repas, l’histoire du soir et le coucher.

Seule la plus grande de nos filles était scolarisée en classe de CE2 avec le CNED (encore une autre spécificité française que le reste du monde nous envie !). Le CNED fournit de quoi faire l’école aux enfants sur un cursus normal, reconnu par l’Education Nationale. Nous sommes donc partis avec une « caisse école» contenant un livret par matière au programme de CE2. Chaque enfant envoie ses évaluations sur internet et elles sont alors corrigées par un professeur de l’Education Nationale à distance. L’année est alors vraiment validée officiellement. Notre deuxième fille, en théorie en Grande section de maternelle, a suivi des livrets de préparation à la lecture spécifiques à son niveau, que nous avons utilisés pour lui organiser un temps scolaire également et la préparer à l’entrée en CP.

J’ai suivi avec beaucoup de plaisir votre site Internet et votre page Facebook très documentés et avec de si belles photos. Pourquoi avoir choisi de raconter ainsi votre belle aventure?

Nous avons voulu que notre aventure soit ouverte à nos familles, nos amis mais également à tous ceux qui se posent des questions, ont envie de partir mais n’osent pas, par exemple. Nous avons collecté quantité d’informations sur d’autres blogs et nous voulions proposer nous aussi des récits de voyage. C’était également l’occasion de capter et fixer par écrit ces moments exceptionnels dans notre vie de famille. Le blog et Facebook sont également des moyens de communiquer avec nos amis et familles à terre.

IMG_7530

 

 Restons connectés. Y a t-il eu une appli/un site internet qui vous a été particulièrement utile pendant ce séjour? (malgré les problèmes de connexion parfois, si j’ai bien compris!)

Coté bateau, www.noonsite.com regorge d’informations pratiques sur les escales. C’est un site que j’ai beaucoup consulté. Pour les sites plus « grand public », Facebook pour le partage avec nos amis qui permet de maintenir les liens dans ce genre d’aventures.

Vous êtes rentrés depuis peu. Je m’intéresse beaucoup sur la Turbulette aux équilibres de vie, équilibre vie pro/vie perso notamment. A l’heure des premiers bilans, que vous a apporté cette année au niveau familial et personnel? Et peut-être même au niveau pro?

Coté familial, nous avons vécu des moments très forts ensemble. Cette expérience partagée renforce, je l’espère, les fondations de notre famille. Lorsque nous évoquons ensemble  l’une ou l’autre de nos escales, de nos rencontres, nous nous transportons tous les 5 par la pensée dans ces moments et paysages fantastiques. Mais il ne faut pas croire que c’est le paradis à bord tous les jours ! Comme dans toutes les familles, il y a les moments de crise, les moments où l’un ou l’autre a un peu moins le moral quand la mer ou la météo nous jouent des tours ou tout simplement parce que la vie de famille, c’est parfois mouvementé ! Traverser ces moments renforce notre résilience familiale aux événements extérieurs.

Coté pro, après avoir mis en œuvre ce projet qui a nécessité 4 ans de préparation, après avoir « osé » partir et après avoir constaté qu’un an après, au retour, rien ne s’est écroulé au boulot et que vous avez toujours votre place, je dirais que cela donne des ailes pour entreprendre, construire, bâtir d’autres projets, professionnels ou non ! Oui, naviguer, ça donne des ailes !

 

Y a t-il quand même eu des difficultés particulières à réaliser ce projet avec de jeunes enfants? Des conseils à ce sujet à transmettre à une famille qui voudrait elle aussi partir naviguer quelques mois?

Il y a tant à dire ! Si certains de vos lecteurs veulent tenter l’aventure, qu’ils laissent un commentaire sur notre blog et on reprendra contact avec eux ! On a déjà rendez vous avec 3 autres familles !

Pour répondre à la question en quelque mots : rien n’est impossible ! La navigation c’est tout un monde et un projet qui s’adapte en fonction de l’équipage, de l’âge des enfants. En dessous de 8 ans, ils ont du mal à « apprécier » les longues navigations de plus de 3 ou 4 jours et se sentent vite enfermés. Il est donc sage de prévoir un itinéraire avec beaucoup d’escales et peu de longues navigations (tel que notre tour des Caraïbes). Partir à l’aventure en voilier c’est même une excellente formule pour des petits car vous voyagez avec votre maison avec vous ce qui évite les « portages » de bagages qu’on pourrait avoir pour un tour du monde en avion par exemple. Les Caraïbes avec leurs eaux turquoise toujours à 28°C, leur sable fin, sont un magnifique terrain de jeu pour les petits !

IMG_7553

 

 Votre retour se passe t-il bien? Pas trop dur de revenir en région parisienne? Comment gérez-vous cette période?

Revenir en été était une bonne idée pour éviter le choc thermique! Revenir début Août alors que tous les Parisiens sont encore en vacances était idéal aussi pour le choc du contact avec la ville. Nous avons donc mis toutes les chances de notre coté !

Evidemment, lorsqu’on regarde par la fenêtre et que le regard est arrêté par des immeubles, on se prend à fermer les yeux et à rêver du large et de ces étendues vierges à perte de vue. On rêve d’avoir, comme cette année, juste une manœuvre à faire pour relever l’ancre et de repartir vers cet ailleurs. Mais nous sommes partis, non pas pour fuir mais pour construire un chapitre de notre vie familiale, le retour fait donc partie du voyage à part entière et sans retour, pas de nouveau départ !

Et surtout, avez-vous déjà d’autres projets en tête?

Des tonnes ! Lorsque l’on a « osé » une fois, on se dit qu’on peut récidiver plus facilement ! Cela peut prendre beaucoup de formes différentes dans la vie familiale ou professionnelle. Si dans quelques années, les astres sont de nouveau alignés, que nos enfants en ont l’envie, que cela n’entrave pas leur parcours scolaire, pourquoi pas une nouvelle parenthèse d’un an sur un nouveau projet de navigation ! L’Atlantique nous ouvre les bras et nous avons croisé beaucoup d’autres familles qui ont fait la boucle transatlantique ! Nous retournerions cette fois dans la Caraïbe mais en bateau depuis la France ! Mais ça c’est une autre histoire!

Merci Stéphane pour le temps que vous m’avez accordé! Tenez-nous au courant de vos futurs projets! Et merci aussi de m’avoir communiqué vos superbes photos, qui sont bien sûr votre propriété…

Vous pouvez découvrir l’intégralité de ce beau voyage sur le blog Pari Caraïbes ici. Stéphane a d’ailleurs publié un très bel article, il y a quelques jours, sur « savoir revenir… » Je vous en conseille la lecture (ici)! Alors, promesse tenue, non? Je vous avais promis du rêve…..Ou alors, certains d’entre vous vont-ils de ce pas prendre contact avec Stéphane afin de larguer, eux aussi, les amarres?

IMG_1466

Crédit photo: Pari Caraïbes