Famille_De_Saugère final

Ils n’ont pas les mêmes jobs, pas le même nombre d’enfants, pas le même âge, ils n’habitent pas tous au même endroit, mais ils ont en commun de travailler et d’être des parents.

En effet, dans la rubrique « Papa, Maman travaillent », je vous propose de rencontrer, chaque mois, des parents afin qu’ils nous exposent comment ils arrivent à concilier leur vie professionnelle et leur vie personnelle. Après Estelle et Marc le mois dernier (à re/découvrir ici), c’est au tour d‘Hélène et d’Alexis de nous faire part de leurs problématiques et de leurs bonnes pratiques afin d’arriver à cet équilibre.

Merci à eux de s’être prêtés au jeu de mes questions/réponses! Bonne lecture!

Photo: Copyright Greg Finck, gregfinck.com

Chère Hélène, cher Alexis, pouvez-vous en quelques mots vous présenter?

Hélène: Nous habitons dans le neuvième arrondissement de Paris, j’ai 35 ans et je suis Chef de Marché pour une marque de cosmétiques.

Alexis: J‘ai 37 ans et je suis Responsable Marketing dans les paris sportifs. Nous sommes les heureux parents de deux beaux petits garçons de 3 et 5 ans.

Vous travaillez tous les deux. Quel est votre mode d’organisation pour la garde de votre enfant non scolarisé et pour celui qui va à l’école?

Après plusieurs années de garde partagée avec toujours la même nounou, nous avons décidé cette année de passer en garde simple, puisque, encore une fois, une famille nous quittait pour cause de déménagement! De plus, nous trouvions que la gestion avec une autre famille était trop contraignante, ce qui nous a poussé à prendre cette décision. Notre super nounou vient donc trois jours par semaine toute la journée à notre domicile et va chercher notre ainé à l’école. Le lundi et le vendredi, notre petit va à la halte-garderie. Ces jours-là, notre nounou vient donc travailler chez nous seulement en fin d’après-midi.

Le matin, trois fois par semaine, c’est Alexis qui emmène notre fils ainé à l’école et le petit à la halte garderie quand il y va, ce qui représente un sacré début de journée car les deux endroits sont assez éloignés l’un de l’autre! Les deux autres jours, c’est Hélène qui gère. Et le soir, c’est Hélène qui rentre le plus souvent pour 19 heures afin de s’occuper des enfants.

Pour les vacances, les grands-parents, en province, prennent régulièrement les enfants une semaine.

Voilà pour l’organisation théorique. Mais dans les faits, nous restons très flexibles et c’est surtout notre agenda pro qui décide pour nous, en fonction des réunions ou de nos contraintes.

 Quel est pour vous le point fort de cette organisation, ce qui fonctionne vraiment bien et que vous pourriez nous faire partager?

Le fait d’avoir une nounou à domicile est un mode de garde très confortable qui nous apporte la souplesse dont nous avons besoin par rapport à nos jobs. Notre nounou gère beaucoup de choses. Par exemple, si les enfants sont malades, elle peut les emmener chez le pédiatre. Elle est très disponible donc elle peut venir également si un des enfants est malade alors que ce n’est pas normalement le jour où elle vient toute la journée. Le soir, elle donne les bains aux enfants et lance le repas, ce qui nous fait gagner beaucoup de temps et nous permet de profiter ainsi plus des enfants au calme.

De plus, cette organisation nous donne un peu plus de flexibilité en cas de retard que si nos enfants étaient à la crèche par exemple… sans en abuser bien sûr! D’autant que notre nounou, elle, est très ponctuelle, ce qui est aussi un autre gros point fort!

Par contre, y a t-il un point qui régulièrement pose problème, ne fonctionne pas bien dans votre organisation?

Ce mode d’organisation fonctionne plutôt bien puisque nous avons la chance d’avoir une super nounou juste pour notre famille. Par contre, c’est clair que ce confort représente un vrai effort financier et que nous devons économiser sur d’autres postes. C’est d’ailleurs pour cela que notre deuxième va deux fois par semaine à la halte garderie afin de diminuer les coûts. Mais cette organisation vaut vraiment le coup pour la tranquillité que cela nous apporte dans notre vie pro et pour la stabilité que cela procure à nos enfants.

Comment gérez vous les déplacements professionnels par rapport aux enfants?

Hélène: quand je pars, c’est souvent pour une semaine complète, ce qui est lourd pour Alexis à gérer, mais le fait d’avoir une nounou à domicile aide beaucoup à ce niveau là, car elle l’aide donc pour les bains, le repas etc.

Alexis: Quand nous partons en déplacement, nous l’expliquons toujours auparavant aux enfants. Et souvent, la plupart du temps, ils ne ressentent même pas le besoin de nous parler au téléphone quand on les appelle le soir ..:-)

Vos entreprises respectives proposent-elles des aménagements et des solutions pour faciliter l’équilibre vie pro/vie perso?

Alexis: mon entreprise offre 3 journées enfants malades. La possibilité du télé-travail existe mais pas pour les cadres. Je sais qu’il y a également quelques berceaux qui sont proposés dans une crèche d’entreprise. Je pense qu’il y a aussi d’autres mesures… mais dont je ne suis pas au courant!

Hélène: Alors que dans mon entreprise il y a 90% de femmes, il n’ y a pas de mesures particulières mises en place pour favoriser l’équilibre vie pro/vie perso. Par exemple, le télé travail n’est pas développé, nous n’avons pas de journée enfants malades. Mais comme nous avons beaucoup de RTT cela permet d’avoir un peu de flexibilité. Par contre, et c’est un point positif, c’est entré dans les moeurs de l’entreprise que même à des postes de cadres, on puisse partir à 18H15-30 le soir.

Avez-vous déjà eu le sentiment l’un ou l’autre de devoir mettre votre carrière un peu à l’arrêt pour vous occuper de vos petits? Le fait d’avoir des enfants a -t-il été un frein à votre carrière? ou au contraire un booster? ou bien cela n’a pas eu  d’effet notoire?

Hélène: j’ai travaillé à 4/5 pendant 6 mois à la naissance de mon premier enfant. C’est sûr que ma chef ne m’a pas sauté au cou quand je lui ai annoncé. Mais par contre, le fait que, dès le début, j’ai annoncé que c’était pour une durée de 6 mois, a permis de la rassurer et n’a donc pas posé de problèmes particuliers pour la suite de ma carrière…Même si régulièrement, malgré tout, on me rappelle que je suis une maman. Par exemple, dernièrement dans mon évaluation annuelle, on m’a fait remarquer qu’il faudrait que j’avance sur tel et tel point mais que pour cela bien sûr, il fallait du temps et « que comme je suis une maman »…sous-entendu c’est normal que je ne puisse pas faire plus, au lieu d’essayer de voir ce qui coince dans ma charge de travail et qui m’empêche de réaliser ces points…C’est parfois un peu énervant!

Alexis: A la naissance de notre deuxième fis, nous avons, pendant un an, posé alternativement avec Hélène un RTT tous les mercredis pour pouvoir nous occuper des enfants. Je n’ai pas le sentiment que le fait d’avoir des enfants ait été bloquant pour moi, même si à la naissance de notre aîné j’ai dû réaménager mon temps de travail car j’avais l’habitude de partir assez tard du bureau et que d’un coup il a fallu que je parte à 18 heures quelques fois. Cela a été un peu problématique au début. Je trouve que dans nos entreprises « les papas qui partent tôt » sont encore très mal vus, comme si ce n’était accepté, certes difficilement, mais que de la part des mères.

Parlons de la maison… Comment se répartissent les tâches du quotidien entre vous ? 

Nous nous sommes répartis les domaines, les lessives pour Alexis, les repas pour Hélène, mais c’est vraiment du 50/50%.

Y a –t-il un site ou une appli qui vous facilite votre vie de famille au quotidien?

Nous faisons nos courses en ligne sur Auchan direct.

Nous utilisons beaucoup Google Agenda qui nous permet de toujours savoir ce que l’autre a de prévu afin de pouvoir, entre autre, planifier nos sorties.

Et en tant que bons Parisiens, nous n’avons pas de voitures et nous utilisons donc beaucoup Autolib pour nos sorties en famille le week-end.

Quel est le moment passé en famille que vous cherchez à préserver au maximum?

La sieste du week end qui est sacrée pour récupérer tous ensemble… même si notre aîné commence malheureusement à la faire de moins en moins…

Avez-vous un « rituel couple » qui vous permette d’avoir du temps de qualité à partager à deux?

Nous sortons une à deux fois par semaine (théâtre, concerts, restaurants entre amis) et pour cela nous avons un réseau de baby sitters très développé… Ou nous utilisons le site www.bebenounou.com.

Et avec tout ça, comment vous faites pour vous organiser du temps rien que pour vous?

Le temps qui nous reste, nous le réservons pour le sport que nous pratiquons donc en semaine… chacun de notre côté puisque l’autre joue les baby-sitters pendant ce temps…

Le mot de la fin… C’est à vous!

Avoir fait le choix d’une garde simple comme mode de garde, même si cela représente un véritable coût financier, nous apporte la souplesse nécessaire pour pouvoir mener nos deux carrières de front. Cependant, cet équilibre sera à repenser avec l’entrée à l’école de notre deuxième fils et de nouvelles solutions seront à trouver… En tant que parents qui travaillent, la conciliation vie pro et vie perso est à inventer en permanence!

Encore merci à Hélène et à Alexis pour ces échanges très enrichissants!

metroboulot