jour de neigeVoilà un album qui date déjà de 2006 mais que j’aime particulièrement… Et qui va bientôt se révéler de saison, je l’espère, puisqu’il s’intitule, Jour de neige.

Dans ce livre écrit et illustré magnifiquement par l’auteur japonaise Komako Sakaï, un petit lapin se réveille mais sa maman l’informe qu’il peut continuer à dormir car le bus scolaire est bloqué par toute la neige qui est tombée pendant la nuit. Le petit lapin voudrait se précipiter dehors pour jouer, mais non, il fait trop froid, il neige encore trop, alors il reste à l’intérieur avec sa mère toute la journée. En ce jour exceptionnel, rien ne se passe comme d’habitude: la maman ne sort pas faire les courses, mais reste jouer aux cartes avec son enfant, le papa ne rentrera pas comme prévu le soir, son avion étant bloqué, il n’y a personne dehors, tout est blanc et calme, « Maman, on dirait qu’on est tout seuls sur Terre ».

Et pour clore cette journée hors norme, il s’arrête de neiger au moment où le petit lapin doit aller se coucher… Mais sa maman cède avec plaisir et le lapin l’entraîne alors, dehors, dans la nuit pour de belles boules de neige.

J’aime ce récit parce qu’il rend très bien et de manière subtile les sentiments et les sensations qui font que certaines journées sont hors normes, hors du temps, et notamment les jours de neige. On paresse, on joue de manière différente, on va boire de grands chocolats chauds, on va vivre différemment des autres jours, une parenthèse enchantée pour les petits et les grands (enfin, quand ceux-ci ne sont pas bloqués dans les transports bien sûr, ou dans une voiture sur l’autoroute…!)

Cette histoire me rappelle, à chaque fois, ce mercredi de décembre 2010 où énormément de neige était tombée sur la région parisienne. Après être rentrée chez moi avec difficulté, j’avais retrouvé mon petit Paul, deux ans, fasciné devant la fenêtre. Et prise de la même inspiration que la maman du petit lapin, j’avais fait fi de l’heure tardive et du froid, j’avais emmitouflé mon petit bonhomme et sonné à la porte de ma voisine et si chère amie pour proposer à sa petite fille aux cheveux d’or de se joindre à nous. Et nous étions descendus tous les trois dans la rue déserte et désormais inaccessible faire des bonhommes de neige. Je me souviendrai longtemps de cette belle sensation d’irréel qui m’habitait, en train de jouer avec les deux petits, entourée par la nuit silencieuse et ouatée, sous la lumière orangée des lampadaires. Nous avions même vu un homme passer avec son snowboard et dévaler les pentes de notre colline.

Il n’a pas neigé l’année dernière sur Paris. J’espère vraiment revivre cet hiver un beau jour de neige. Ce jour-là, blottie contre les enfants, je leur lirai ce bel ouvrage avant d’enfiler nos moufles…

Jour de neige, Komako Sakaï, L’école des loisirs.