l art d etre parentsL’art d’être parents. Pour ne pas rester démunis. Quand j’ai vu ce nouvel ouvrage sur la parentalité, qui vient juste d’être publié aux éditions ARTEGE, le titre m’a évidemment interpellée. Mais quand j’ai découvert que les auteurs étaient Nicky et Sila Lee, qui sont à l’origine du parcours Alpa Couple, je me suis empressée de le lire! En effet, Mister B. et moi-même, nous avons la joie de suivre cet automne un parcours Alpha dit « classique » et j’espère que l’année prochaine, nous pourrons suivre le parcours Alpha Couple. Qu’est-ce qu’un parcours Alpha, me direz-vous? Le parcours Alpha propose, en une série de repas conviviaux et informels, une opportunité de découvrir ou redécouvrir en groupe les bases de la foi chrétienne. Le parcours dit « Alpha couple », quant à lui, est également une série de dîners mais cette fois, en tête-à-tête, ouverts à tous les couples, mariés ou non, qui souhaitent prendre du temps à deux pour construire leur relation. Ce nouvel ouvrage tombait donc en plein dans mon actualité, très « Alpha » et cela m’intéressait de lire comment ce couple, également parents de quatre enfants, abordait le sujet de l’éducation de nos chères têtes blondes.

Ce qui m’a tout de suite plu, c’est que, comme le souligne le titre, les auteurs nous rappellent qu’il n’y a pas de diplôme pour devenir parents, pas de mode d’emploi. Leurs propos se basent sur leurs expériences professionnelles (ils ont animé de nombreux stages sur l’éducation des enfants et des adolescents) et personnelles, sur des témoignages qu’ils ont reçus à ce sujet par d’autres parents et même par des enfants. L’ouvrage ne se lit donc pas comme un manuel mais comme un partage de conseils pratiques et de bons sens entre parents. Et ce procédé permet de tout de suite éliminer le syndrome du « je culpabilise face à l’auteur du livre qui doit un parent parfait » puisque cela n’est pas du tout comme cela qu’ils se présentent. De toute façon, le parent parfait…n’existe pas, bien sûr! Tous ces témoignages rendent la lecture agréable et vivante, d’autant plus que le livre se veut aussi interactif puisqu’à la fin de chaque chapitre, il y a un petit paragraphe intitulé  « faîtes une pause et réfléchissez » qui nous amène à réfléchir sur tel ou tel point abordé.

Cet ouvrage très riche s’adresse aussi bien aux parents d’enfants petits qu’aux parents d’adolescents puisque certains sujets sont abordés par « classe d’âge ». Pour moi qui ai lu beaucoup de livres sur la petite enfance mais aucun sur les adolescents, cela m’a permis d’avoir une vision globale ainsi qu’un avant-goût de ce qui m’attend ….

Je me suis sentie confortée par cette lecture sur certains points de l’éducation que nous cherchons à transmettre à nos enfants mais qui parfois nous découragent. Par exemple, les repas en famille. Mister B. et moi, nous cherchons à dîner le plus souvent possible en famille en semaine et tout au moins le week end de partager le plus de repas ensemble. Parce que nous voulons protéger ce moment de convivialité en famille. Mais parfois, quand nous avons ramassé la énième cuillère tombée par terre, répété pour la millième fois que « non, on ne sort pas de table, on reste assis », et que nous avons essayé de leur apprendre que tout le monde a le droit de parler, mais chacun à son tour, on se regarde tous les deux en se demandant pourquoi on s’inflige cela, pourquoi on ne leur fait pas « des raviolis et au lit » afin de pouvoir diner plus tard tous les deux tranquilles…Je me suis donc tout à fait retrouvée dans les mots suivants et ai repris courage: « les repas peuvent être des champs de bataille et parfois, il nous semble que l’on perd la guerre. Mais ils constituent une activité sociale régulière et vitale qui prépare juste les enfants à presque tous les autres types d’activité sociales. »

Et comme j’ai retrouvé ma petite Louise dans le chapitre où les auteurs rappellent combien les facteurs Faim + Fatigue peuvent être déclencheurs de belles colères chez nos petits, elle qui me fait ses plus belles scènes à midi sur le chemin du retour de l’école. Dorénavant, j’ai toujours un petit morceau de pain, une carotte ou un bout de fromage dans ma poche et cela marche à merveille…

J’ai également apprécié la référence au célèbre livre de Gary Chapman, Les langages de l’amour. En effet, Nicky et Sila Lee appliquent, de manière très intéressante, à l’éducation des enfants, le concept développé dans ce livre, à savoir, l’identification de cinq moyens d’expression principaux par lesquels chaque individu peut manifester son amour dans son couple. Cela m’a donné envie de relire Gary Chapman…

Enfin, Nicky et Sila Lee ne cachent pas que leur foi chrétienne a été un élément déterminant dans l’éducation de leurs enfants mais comme ils le soulignent dans leur introduction, même sans partager ces convictions religieuses, un lecteur peut très bien tirer parti de ce livre puisque c’est avant tout un partage d’expériences. J’ai, cependant, lu avec beaucoup d’intérêt le dernier chapitre consacré à la construction de la vie spirituelle de l’enfant, qui résonne avec mes questions actuelles sur la transmission de la foi, le partage de la prière etc.

Voici donc un ouvrage qui ne vous promet pas de devenir un parent parfait mais juste un parent qui cherche à faire au mieux grandir son enfant.

L’art d’être parents. Pour ne pas rester démunis. de Nicky et Sila Lee

Editions ARTEGE 

Les langages de l’amour, Gary Chapman