peinture-giacometti-maternite-tableaux-jean-jacques-rio-galerie-art-deco-auray-attention-a-la-peinture

Une de mes amies chères m’a appris ce week-end qu’un souffle de vie s’était lové en elle et qu’il devrait voir le jour en juin. Cela faisait longtemps qu’ils espéraient avoir un troisième enfant. Même si le chemin est encore long d’ici sa naissance, je me suis réjouie pour elle, pour eux. Et j’ai pensé à ce tableau de Giovanni Giacometti, peintre suisse mort en 1933,  que j’ai découvert récemment : Maternité. Une mère avec son nouveau-né au sein et ses deux garçons assis sur l’herbe dans un décor printanier. Je trouve qu’il exhale de ce tableau et du triangle bleu que forment la mère et ses deux fils, pieds nus, le bonheur simple d’être en famille… Nombreuse!

Et pourtant, mon amie m’a glissé que l’annonce de cette grossesse « ne déchaînait pas les foules » selon son expression, puisque ses parents et beaux-parents se sont seulement réjouis du bout des lèvres.

Un proche leur a même demandé si « c’était fait exprès? ». « Heureusement qu’on l’a désiré si fort, ce bébé »  m’a t-elle ajouté!

Comme je comprends son étonnement… Car il fut le mien aussi lorsque nous avons annoncé que nous attendions Soline. Entre ceux qui nous ont demandé effectivement, si cela était un accident, tant l’idée d’avoir désiré trois enfants (un peu rapprochés) leur semblait incongrue, ceux qui nous ont asséné des  » déjà que tu t’en sors pas avec deux, comment tu vas faire avec trois? »  et ceux qui nous ont carrément dit que c’était fou aujourd’hui d’avoir trois enfants, j’avoue avoir un souvenir un peu aigre-doux de cette période.

Alors oui, c’est effectivement un peu fou et surtout très optimiste que d’agrandir sa famille dans ce monde qui se replie tant sur lui-même, mais ce petit grain de folie a 21 mois aujourd’hui et nous comble de bonheur. Oui, notre vie a beaucoup changé depuis la naissance de Soline, des ajustements sont nécessaires mais être cinq, c’est aussi cinq fois plus de sourires et de rires. Cinq fois plus de vie tout simplement…Oui, mes enfants font beaucoup de bruit quand ils sont ensemble, tout n’est pas aussi calme que sur ce beau tableau de et oui « heureusement qu’on habite en maison pour les voisins » comme une âme charitable m’a fait remarquer récemment… Mais voir cette fratrie, qui nous dépasse en nombre, nous les parents, devenir, chaque jour, plus soudée et plus complice est une grande joie pour moi.

Alors chère amie, je te dédie ce « tableau du mois » aujourd’hui. Que votre future vie à 5 soit aussi douce que ce jardin fleuri…