charlieA mon fils Paul,

Mercredi 7 janvier, 13h28, je monte dans la voiture avec toi pour aller chez le dentiste. Comme c’est mercredi et que vous, les enfants vous mangez à la maison, je n’ai pas écouté les informations, ni même jeté un oeil sur mon portable, je ne suis au courant de rien. Allumant le moteur, je me dis que, tiens, je vais mettre France Info, car on va peut être entendre la météo après le flash. Et là, je capte des mots, je ne comprends pas, non ce n’est pas possible, quoi un attentat? à Paris? des journalistes tués? à Charlie Hebdo? Et par réflexe, je monte le son, pour essayer de comprendre, pour essayer de réaliser… Et très vite, je le coupe aussi, car je reprends conscience qu’il y a toi aussi, mon petit garçon de 6 ans dans la voiture… Mais c’est trop tard, tu en as déjà trop entendu, toi qui n’a jamais, jusqu’à présent, regardé un journal télévisé… »Maman, il y a eu des morts à Paris, mon papa, mon papa, il est en danger?  » « Maman, tu crois qu’on va croiser les méchants sur la route? » « Maman, pourquoi ils ont tué des gens qui ne faisaient que dessiner? » « Maman, comment peut-on tuer au nom de Dieu? » Mon fils, ce jour là je n’ai pas su te protéger, bienvenue dans ce monde de brutes…La seule chose que j’ai pu faire, le vendredi, c’est arriver à filtrer ce qui se passait à Vincennes, tu n’as pas su que des gens avaient été assassinés pour avoir été tout simplement au supermarché… Comment de toute façon aurai-je pu t’expliquer l’inexplicable, alors que j’étais moi-même sous le choc qu’on puisse encore et encore s’en prendre aux Français de confession juive, alors même que nous commémorons la libération d’Auschwitz?

Et c’est pour répondre à l’une de tes questions « Maman, c’est quoi la liberté d’expression? » que j’ai décidé de rejoindre l’initiative lancée rapidement par Galéa, auteur d’un blog littéraire que j’affectionne particulièrement, Sous les galets, qui proposait à des blogueurs de se rassembler sur une vidéo afin de rendre hommage aux 12 personnes abattues dans les locaux de Charlie Hebdo et de défendre la liberté d’expression. Et il a été décidé de publier cette vidéo un mois après ce terrible attentat, car malheureusement, souvent l’émotion retombe vite, un événement en chasse un autre.. Alors publier cette vidéo un mois après, c’était une manière de montrer que non, on n’oublie pas, on n’oublie rien, on est « Charlie ». Ce magnifique élan, tous ces gens dans la rue, nous donne espoir d’un monde où le « vivre ensemble », libres de nos opinions et de nos croyances, est possible…

Alors mon fils chéri, oui pour moi la liberté d’expression est une valeur primordiale, moi, la catholique pratiquante qui fait l’éveil à la foi de ton petit groupe de CP, et dont la mère était athée, moi la petite nièce chérie d’un grand-oncle adoré et juif, moi qui ait été élevée dans une famille où de nombreuses tendances politiques étaient représentées, où parfois on s’engueulait ferme mais où on respectait les opinions de tous, moi qui écrit ce tout petit blog, mais qui m’est désormais un espace d’expression vital… La liberté d’expression a été le terreau dans lequel j’ai grandi et dans lequel j’espère te faire grandir aussi…Alors oui, je n’achetais pas Charlie Hebdo, tout ne me faisait pas rire, je n’étais pas en accord avec tout, mais voilà je suis et je reste Charlie car je n’accepterai jamais que l’on puisse tuer pour un dessin…Tu trouveras donc l’hommage aux 17 victimes de ces odieux attentas par 33 blogueurs qui sont Charlie ici.

Puisses tu, avec tes soeurs, ne jamais rester indifférents face à la barbarie et oeuvrer pour un monde plus tolérant et solidaire…