plageL’autre jour, en éclatant de rire en apercevant mon reflet dans une vitrine (parce qu’il valait mieux en rire…) je me suis rappelée comment j’allais à la plage il y a une dizaine d’années… Une éternité!
L’objectif était d’être la plus légère possible : mini-maillot, mini-robe, mini-sac de plage avec juste une serviette, de la crème solaire et un indispensable bouquin, et voilà que je partais rejoindre la plage… Aux heures les plus chaudes bien évidemment, le deuxième objectif étant de revenir la plus bronzée possible…
Avec la naissance de mon premier enfant, j’ai dû faire quelques concessions. Mon sac de plage est devenu un peu plus grand pour caser un seau, une pelle et des couches de bain. Mais j’avais réussi à sauvegarder mon livre, puisque nous nous relayions avec Mister B. pour surveiller notre chérubin. Et je pouvais donc encore, à tour de rôle, m’adonner à l’une de mes activités favorites: lire du Le Clézio, du Balzac ou un bon Simenon sur la plage. Le soleil était juste moins haut dans le ciel qu’auparavant puisque les heures chaudes sont finies pour nous et la peau laiteuse de mon petit bonhomme.
A la naissance de Louise, j’ai dû abandonner mon sacro-saint roman. Avec un aîné qui se prend pour un poisson, alors qu’il ne sait pas encore nager et une deuxième qui mange tous les cailloux de la plage, nous étions occupés à plein temps! 2 paires de brassards, 4 serviettes de bain, même en limitant le plus possible les jouets de plage… Un joli sac ne suffisait plus!
Mais tout a vraiment basculé l’année dernière! Nous avons décidé, en effet, de nous servir d’un grand sac à dos, type randonnée, pour aller à la plage pour pouvoir tout caser. Oui, vous avez bien lu, je vais à la plage avec un sac à dos vert sur le dos! Le top du chic… Mais il est vrai que cela avait son côté pratique l’année dernière, puisque nous aimons aller à la plage en vélo avec les enfants et que comme j’étais enceinte de numéro 3, Mister B. portait tout sur son dos…
Mais voilà, l’habitude a été prise et se prolonge cette année, d’autant qu’avec un bébé de plus, les affaires de plage tiennent encore plus de place.

L’autre jour donc, Mister B. ne pouvant pas nous accompagner, je suis partie à la plage à pied avec les grands et la petite dans la poussette et… Mon grand sac vert sur le dos! Je n’ai pas bien compris sur le coup quand ma voisine m’a demandé si je partais en expédition… Ce n’est qu’au retour de la plage, apercevant donc cette jeune maman poussant sa poussette et traînant sa cadette qui ne veut plus marcher, n’ayant pas eu le temps de se recoiffer après la plage où elle avait fait des châteaux de sable, donné le goûter, encouragé son nageur débutant, mis de la crème solaire, bercé son bébé effrayé par les vagues et porté son énorme sac vert sur le dos que j’ai compris… Et ri parce que cette évolution sur ces dix dernières années de mon chemin vers la plage est finalement amusante… Je suis certes moins légère mais je suis aussi plus lourde d’amour et de rires au bord de l’eau de mes enfants… Et le temps reviendra bien vite, j’en suis sûre, où ados, ils me laisseront aller à nouveau seule avec mes livres à la plage… Ce jour-là, je repenserai avec tendresse à cette jeune femme avec son sac ridicule, son air dépassé mais heureux d’un moment partagé en bord de mer…