santonsRassurez-vous! Je ne vais pas vous parler dans ce billet du temps vraiment pourri de cet été. Quoique… C’est bien parce que, pour la première fois depuis longtemps, il y avait drapeau rouge sur la plage à cause d’un énorme orage que cette réflexion a commencé.

« Maman, Maman, tu avais promis, allons au village chercher des santons! ». Ah ce fils qui n’oublie jamais les promesses…! La crèche familiale de mon enfance étant revenue à mon frère, nous nous sommes, en effet, longtemps débrouillés à Noël avec une toute petite crèche représentant Jésus, Joseph et Marie. Mais l’année dernière, en nous promenant dans les ruelles de Sanary, nous avons découvert un joli magasin Les anges qui vend des santons et des crèches faits main. Nous avions craqué pour une très jolie crèche qui a la spécificité d’être unique, puisque chacune de ces crèches possède ses propres détails. Et nous avions également acheté les 3 santons de la Nativité… Pour commencer! Car nous avions promis aux enfants, captivés par la multitude de personnages, que notre crèche prendrait vie au fur et à mesure des étés… Il était temps de tenir notre promesse! Ce fut donc un peu de l’atmosphère de Noël qui colora notre après-midi en pénétrant dans ce magasin, en ce jour de drapeau rouge. Après mûres réflexions, cette année, ce sont le bœuf et l’âne qui vont rejoindre notre crèche. « Maman, on viendra chercher tous les Rois Mages l’année prochaine! » Et voilà comment une tradition familiale se met doucement en place… Comme j’aime ces repères que nous bâtissons doucement en famille, comme autant de balises pour les enfants et pour nous dans le déroulé de l’année! Enfants, Mister B. et moi avions chacun les nôtres, qui nous semblaient immuables : le mois de juillet toujours à Sanary, la purée de marrons à la Toussaint, Noël chez Mémé Alice… Le temps passe, notre cellule familiale bouscule et crée ses propres habitudes : la soirée d’anniversaire-pizza party de Paul, cette cousinade que nous cherchons à organiser chaque année, les albums photos imprimés du trio offerts aux grands-parents et maintenant donc les santons de Provence… Les enfants apprécient tant ces traditions structurantes, comme ils apprécieront également, j’en suis sûre, le côté excitant et réjouissant des éventuelles futures exceptions à la règle… En attendant, je range mes santons, anticipant déjà la joie de les sortir et de sentir la Provence par une soirée froide de décembre … Comme un mois d’août à Noël! Les anges à Sanary