hotelLorsque Paul a eu quatre mois, nous nous étions offert un petit week-end en amoureux, Mister B. et moi. Pour Louise, nous avons attendu ses 6 mois pour partir quelques jours en Ecosse. Depuis l’arrivée de Soline, 10 mois, nous ne nous étions pas encore accordés de pause « sans enfants ». Il s’est passé beaucoup de choses en 2014, nous laissant peu de temps. Et puis, c’est nettement moins facile qu’avant, de laisser à quelqu’un, pour plus de quelques heures, les enfants quand ils sont 3, dont un bébé. Ah, et aussi bien sûr, Soline est toujours allaitée et rechigne devant le biberon, ce qui rend également la chose moins aisée. Mais voilà, le besoin d’une respiration juste « nous deux » se faisait pressant et c’est pourquoi Mister B. et moi, nous sommes partis, comme cadeau de Noël, pour une nuit en amoureux dans un lieu que nous aimons particulièrement.

Imaginez en Alsace, au dessus du village de Lapoutroie, une petite route sinueuse qui monte, qui monte. Puis, encore un morceau de forêt de sapins à traverser. Et là, tout au bout du chemin, comme au bout du monde, un charmant hôtel, les Alisiers, qui domine la vallée de la Béhine, face au massif des hautes Vosges. Été comme hiver, quel dépaysement! Et encore plus cette fois, où la neige venait juste d’étendre son manteau blanc, rendant le lieu féerique. Moment de grâce lorsque nous sommes montés dans la forêt (ne regrettant pas d’avoir nos pneus neige!) puisque, une biche nous attendait sur le chemin, comme pour nous souhaiter la bienvenue.

alisiers

Longue promenade dans les bois, joie de marcher dans le silence ouaté de la neige, bonheur de n’être que tous les deux…et sensation exquise que de se retrouver bien au chaud dans notre très jolie chambre toute en bois et parquet clair. Quand j’avais réservé cette chambre avec vue panoramique, je n’avais pas osé espérer un tel enchantement…

chambre alisiers

Nous avons délicieusement bien dîné dans la salle à manger aux larges baies vitrées. Mention spéciale au Kougelhopf façon pain perdu accompagné de sa glace maison au pain d’épices. Le service accueillant et chaleureux nous a fait oublier que dehors, le thermomètre frôlait les moins quinze degrés.

Puis, nous nous sommes chuchotés nos résolutions pour 2015, sous la couette bien douillette, tout en regardant la lune et les étoiles se refléter sur la neige.

Nuit magique… Parce qu’on n’est pas que des parents…

PS:  Un immense merci aux grands-parents qui ont gardé nos chères têtes blondes …

Les Alisiers