qui dort iciLa maîtresse de Louise, en Moyenne Section, a commencé l’année scolaire en étudiant avec ses élèves le thème du loup. Ce fut là une occasion pour nous de relire ce très joli album de l’Ecole des Loisirs qui m’avait fait fondre l’année dernière : Qui dort ici? de Sabine De Greef.

Une oreille qui dépasse d’une couette moelleuse, un museau qui pointe sous le drap fleuri, des pattes velues… Le petit lecteur osera t-il tourner les pages pour se rapprocher du loup endormi …. Sans que celui-ci ne se réveille?

Quel joli livre! C’est, tout d’abord, la forme qui m’a fait fondre. Pas de dessin ici mais un livre tout en photographies, ce qui change de la littérature habituelle pour enfants. Mais pas, non plus, de photo réaliste de loup, non, on a vraiment l’impression d’être dans une maison de poupée anglaise. Un petit lit de bois adorable réalisé en carton, un drap brodé et une housse de couette fleurie donnent à cet univers, à hauteur d’enfant, une atmosphère de conte, un peu comme dans Boucle d’or. Et puis, il y a ce loup, tout en feutrine, que l’on découvre au fur et à mesure, les oreilles, les pattes, le museau, un peu comme le Petit Chaperon Rouge qui s’étonne devant cette grand-mère étrange: « comme tu as de grandes oreilles, Mère-Grand ». Quand on sait que les enfants ont plus une vision parcellaire que globale, on comprend que cette approche, par détail, les touchent. Et les parents apprécient les références aux autres contes qui évoquent la rencontre avec le grand méchant loup.

Car, Qui dort ici? joue bien évidemment sur cette peur du loup ancestrale. Le petit lecteur est plongé directement dans cette peur et la fascination du loup puisqu’il est, dès les premiers mots, acteur de cette histoire: « Stop, n’approche pas. Non, ne touche à rien. Vite, referme ce livre. Non? ». J’ai pris énormément de plaisir à lire cette histoire avec toutes ses intonations « Chut.. »,  » Attention il a bougé« , à éteindre la lumière comme il est indiqué dans le texte… Pour le plus grand plaisir des filles, partagées entre le rire et la peur.

Car finalement, qui a le plus peur des deux, le lecteur ou le loup?

Je vous laisse découvrir cette adorable histoire qui a plu même à Soline, 20 mois, et qui donne une saveur particulière au moment, où après cette lecture, on remonte la couette sur les épaules de son enfant et qu’on le borde avec tendresse.

Bonne lecture!

PS: Depuis, à la maison, on dessine beaucoup de loups! 🙂

louploup 2

Qui dort ici? de Sabine de Greef, Ecole des Loisirs