allaitementA l’occasion de la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel, je voudrais, une fois n’est pas coutume, adresser un grand MERCI aux papas!
En effet, l’allaitement est une histoire de femmes, de bébés et de mamans mais aussi, pour moi, une histoire de couple et une histoire de papas. Et je trouve qu’on ne le dit pas assez!
Dans mon cas, c’est sûr, je pense que je n’aurais pas allaité ni que je continuerais à allaiter notre petite troisième de six mois, sans le soutien indéfectible de Mister B.!
D’ailleurs, j’ai constaté dans mon entourage que, souvent pour le premier enfant, le papa est moteur pour se lancer dans l’aventure de l’allaitement, alors que les mamans hésitent un peu. Parce qu’ils ont lu/entendu que « c’était bon pour le bébé ».
Mais ensuite, les papas peuvent être confrontés, dans certains cas, à un début d’allaitement difficile. Alors ils comprennent vite quel doit être leur rôle de père quand la maman allaite: protéger leur femme et leur enfant pour que l’allaitement se mette bien en place.

En pratique, ça signifie pendant quelques semaines : réduire les visites, gérer l’intendance, veiller à ce que la maman mange et boive bien et surtout…éloigner les donneurs de conseils…! En particulier, les bonnes âmes qui ne manqueront pas de dire : « mais cet enfant a faim, passe donc au biberon! »
Mais aussi, se lever la nuit pour nous porter le bébé dans le lit (pas question, Messieurs, de dormir sur vos deux oreilles, sous prétexte que vous n’avez pas de biberon à donner…) et dans mon cas, pour notre petite troisième… s’occuper des aînés le plus possible!

Et aujourd’hui encore, pour moi, le soutien de Mister B. est important. Ce sont les vacances, Soline a 6 mois. On fait des kilomètres, on dort chez des amis, je suis souvent seule avec les 3 enfants, j’avoue que parfois je me dis que ce serait plus simple, plus rapide si je passais à 4 biberons par jour.
L’autre jour, je lui ai confié que je pensais ne plus arriver à suivre le rythme. Et sa réponse a été, parce qu’il sait que je ne me sens, en fait, pas prête à sevrer ma petite, la suivante :  » tiens bon encore quelques jours, je suis bientôt en vacances et tu pourras te poser et continuer encore quelques semaines à allaiter au calme. »
C’est exactement ce genre de soutien dont j’ai besoin! Merci Mister B.!
Et MERCI donc à tous les papas qui accompagnent les mamans et leur bébé dans cette belle aventure qu’est l’allaitement!

Je finirai, cependant, cet article par un grand merci aussi à tous les papas que j’ai rencontrés et qui soutiennent et défendent même, face à une certaine pression ambiante, il est vrai, leurs compagnes si elles ont fait le choix du biberon! Parce que, si je suis fondamentalement pro-allaitement, je suis avant tout pour que tous les choix soient respectés!