ptitecourSoirée « volée »? Hier soir, nous avons, en effet, profité de la visite des grands-parents sur notre lieu de vacances, pour nous accorder une soirée en amoureux. Avec toujours un peu cette impression que c’est une soirée « volée »…Volée, car il y a toujours cette pointe de culpabilité de laisser ses enfants, son bébé…Alors qu’eux étaient ravis de rester seuls avec leur grands-parents adorés! Sacrée culpabilité! Volée aussi, parce que c’est un petit moment rien qu’à nous deux, qui nous permet de nous échapper du quotidien, du « maillot-crème solaire et brassards » qui rythment nos journées de vacances avec notre trio. Et c’est ce qui rend ce genre de soirées aussi délicieuses car à la culpabilité se mêle d’un coup un sentiment de liberté grisante, sans petites mains à tenir, chapeau à remettre et disputes entre frères et sœurs…
Soirée volée donc au quotidien mais si nécessaire, petite bouffée de nous deux, nous rappelant que nous sommes d’abord un homme et une femme, avant d’être parents.
Me revient souvent en mémoire les paroles du couple qui nous avait préparés au mariage lors d’une retraite. Ils parlaient du « devoir de s’assoir ». Ils nous prévenaient que, pris par les enfants, le travail et le quotidien, notre vie pouvait vite se transformer en petite PME. Ils nous conseillaient de trouver régulièrement de petits moments pour le couple pour pouvoir s’assoir l’un en face de l’autre et échanger au calme. Je me rappelle avoir souri, ne m’imaginant pas devoir un jour appliquer cette méthode.. 9 ans de mariage et 3 enfants plus tard, je trouve au contraire cette réflexion pleine de bon sens… Et ce genre de petites soirées sera renouvelé plus souvent dès la rentrée, bonne résolution prise lors de ce délicieux dîner..
Enfin, « soirée volée » aussi parce que, un peu volée au temps qui passe… A chaque fois c’est une heureuse surprise de voir que seuls tous les deux, nous retrouvons quasiment instantanément notre relation « d’avant ».. En nous voyant rire sur nos vélos en bord de mer, je nous retrouvais jeunes et insouciants, à l’endroit même de notre amour naissant..
Mister B. m’a emmenée dans un endroit charmant que je ne connaissais pas encore, La p’tite Cour.
On pousse une porte, on longe un couloir… Et on arrive dans une petite cour que l’on ne devinait pas, ravissante sous le ciel étoilé a l’abri de l’agitation du port. Un air d’Italie…La carte est à la hauteur de ce bel endroit et très abordable. Je me suis régalée avec une crème de morue et un croustillant d’agneau.
Après, il faut bien rentrer… Une petite épaule nue que l’on recouvre, un baiser sur les fronts, nous retrouvons notre petite famille endormie… Un sourire ravi aux lèvres de notre soirée délicieusement volée!
A ne pas oublier… Merci les grands-parents!

La p’tite Cour.

Sanary-sur-mer