ce n'est pas toi que j'attendaisAttention, coup de coeur! La lecture de Ce n’est pas toi que j’attendais de Fabien Toulmé m’a tellement émue et bouleversée que j’ai modifié l’ordre de publication de mes articles et que j’ai décidé de vous le présenter rapidement… Le joli ouvrage pour enfants dont je voulais parler aujourd’hui attendra donc 2015 (et oui…La Turbulette va prendre quelques jours de vacances…). Mais il fallait que je vous parle de ce livre! Surtout, si vous avez encore un cadeau de Noël à faire ou à demander…

Et pourtant, je ne suis pas très BD, et ce depuis toujours. Moi, ce que j’aime, ce sont les bons gros romans dans lesquels je me plonge avec délice, laissant vagabonder mon imagination. Mais j’avais vu sur Internet plusieurs interviews de Fabien Toulmé début novembre au moment de la sortie de son livre et son témoignage m’avait interpellée. Puis, j’ai lu la très bonne critique faite ici sur un blog littéraire que je suis avec plaisir, Sous les Galets. Alors, je me le suis offert…. et je ne l’ai pas lâché, jusqu’à la dernière bulle!

Déjà le titre, « Ce n’est pas toi que j’attendais »… Mots violents donnant tout de suite la tonalité de ce témoignage poignant. Fabien Toulmé livre, en effet, ici son histoire, comment la naissance de sa deuxième fille qui « devait être l’un des jours les plus heureux de sa vie était devenu un véritable cauchemar ». Sa petite Julia est, en effet, née trisomique, ce qui n’a pas été dépistée pendant la grossesse, déjouant ainsi tous les statistiques. Et voilà donc ce papa plongé dans un véritable deuil de l’enfant rêvé, parfait, qu’il attendait, et confronté à sa peur, sa colère et sa méconnaissance du handicap.

Fabien Toulmé ne s’épargne pas et c’est ce qui le rend si touchant. Il nous livre tout: son incapacité à créer du lien avec Julia dès sa naissance, son désespoir quand on lui confirme son impression première, oui sa fille est trisomique, sa colère envers cette enfant qui va bouleverser tout le schéma de vie qu’il s’était tracé, je cite, cette « fille « triso » qui allait lui plomber sa vie« . Jusqu’à ce sentiment très dur où il se surprend à espérer que cette enfant ne survive pas à une opération cardiaque nécessaire…Quel courage de s’être livré ainsi sans fard, mais toujours avec un humour tendre! Quelle aide précieuse, à mon avis, que ce témoignage pour les parents qui sont confrontés aux mêmes situations.

Le format BD, la sobriété des textes, des dessins et des couleurs, m’ont permis de suivre avec beaucoup d’émotion la lente acceptation de Julia par Fabien, son lent apprentissage de « devenir père » de cet enfant là. Une des grandes forces de cet ouvrage tient au fait que Fabien Toulmé nous livre uniquement son point de vue à lui, celui du père et ce n’est pas si courant. Les rencontres avec les médecins qui lui font part de leurs connaissances sur la Trisomie 21, qui le rassurent, toutes les choses que le couple met en place très vite pour aider Julia à grandir, ce lien qui se crée peu à peu entre lui et sa fille sans qu’il en prenne conscience, jusqu’au moment où Julia doit subir cette fameuse opération du coeur et où Fabien se surprend à être inquiet pour son enfant. Au retour à la maison, il se sentira enfin capable d’assumer pleinement son rôle de père avec elle, un papa qui donne le bain en riant, qui lit des histoires et fait des câlins … et sera capable de prononcer cette phrase bouleversante d’amour: « ce n’est pas toi que j’attendais….mais je suis quand même content que tu sois venue ».

Ses doutes et questionnements résonnent bien évidemment en nous, en moi, parents « chanceux » d’enfants bien portants, qui nous nous sommes aussi, peut être, demandés avec angoisse si « tout allait bien » à la naissance de nos enfants. Mais les mots de Fabien Toulmé trouvent aussi en nous une résonance, car, au delà du handicap, je trouve que ce livre touche également à la parentalité, au sens large.

Tout d’abord, parce que, comme Galéa l’a très bien souligné dans l’analyse qu’elle fait du livre sur son blog Sous les galets, il nous livre une figure de la paternité résolument moderne. Elle écrit: « Finalement, il y a quelque chose d’éminemment moderne dans cette histoire qui prend aux tripes, (…) et qui montre (je le crois) que la paternité est probablement ce qui a le plus évolué depuis un siècle. Il y a encore 50 ans, un père était viril, protecteur et distant, dans l’album de Toulmé, le père prend ses responsabilités en donnant le bain à sa fille. » D’ailleurs, j’ai beaucoup aimé ce moment d’autodérision où il se montre, recevant l’oscar du « meilleur papa 2005 » à la naissance de sa fille Louise.

Parentalité aussi, parce qu’il nous fait également entrer dans l’intimité de sa vie de famille. Comme j’ai souri, quand il raconte comment la première nuit où Julia a dormi d’une traite, ils étaient tout inquiets avec sa femme, au point de la pincer pour la réveiller… alors qu’elle faisait juste ses nuits….

La belle relation avec la grande soeur, Louise, les vacances en famille, le soutien des amis, oui, bien sûr tout est différent, tout est beaucoup plus grave que dans ma vie, sans aucune comparaison bien sûr, mais je me suis cependant parfois retrouvée dans les interrogations qu’il décrit. Comme par exemple, cet extrait du livre Le Prophète de Khalil Gibran, sur lequel il revient plusieurs fois dans l’album et qui m’a fait réfléchir sur la place de nos enfants dans nos vies, les attentes (trop lourdes?) que l’on place sur leurs frêles épaules:

« Vos enfants ne sont pas vos enfants. ils sont les filles et les fils de l’appel de la vie à la vie. Ils viennent à travers vous mais non de vous, et bien qu’ils soient avec vous, ce n’est pas à vous qu’ils appartiennent.(…)Vous êtes les arcs par qui vos enfants telles des flèches vivantes sont projetés. »

Fabien Toulmé arrive, je trouve, par la figure de ce père qu’il dépeint, malgré le sujet grave et particulier qu’il traite, à toucher à l’universalité que représente l’arrivée de tout enfant, quelqu’il soit, et en ce sens, permet le tour de force de faire tomber les préjugés sur la Trisomie 21 et à nous faire sentir proches de lui et de Julia, nous aussi, en tant que parents. Qu’il en soit ici vivement remercié!

Ce n’est pas toi que j’attendais de Fabien Toulmé. Editions Delcourt.